Poudlard dans des temps obscurs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A trop hair, on se brule les ailes (Abby)

Aller en bas 
AuteurMessage
Norman Blackburry

avatar

❆ Avatar : Avan Jogia
❆ Crédits : Frenchadicted pour le vava, Sunday et Tumblr pour la signature
❆ Messages : 32
❆ Age du perso : 26
❆ Dispo au rp ? : Oui
Puissance : 38

Derrière la cape
Niveau Magique:
0/50  (0/50)
❆ Relations:

MessageSujet: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Jeu 22 Nov - 14:32

Il était onze heures du matin et j'étais dans mon magasin qui s'appelait "Au palais de la sculpture."

Cela faisait trois ans que je menais cette double vie. Mon père était un anti sorcier, dans le genre ou cela l'arrangerait bien que les magiciens soient tous exterminés. Il les appelle vermine. Et je dois dire que sa haine avait déteint sur moi avant cette rencontre magique avec Yvan. Du coup, je suis obligé de cacher mon commerce de sculpture à mon troupeau. Et je ne sais pas vraiment comment il allait réagir si jamais ça lui arrive aux oreilles.

J'étais confortablement installé dans ma boutique, les sabots repliés sous mon ventre en train de sculpté avec une flèche dans du bois. Je sculptais dans tout en faite. Je faisais des créatures magiques comme des humains. Mon commerce fonctionnait très bien.

Je regardais les clients entrer et sortir de ma boutique, m'achetais des sculptures pour décorer leurs intérieurs. C'était déjà arrivé que des antis hybrides viennent pour m'insulter dans mon magasin. Je devais à chaque fois qu'on me traite de centaure débile ou de répugnant hybride retenir mentalement l'onde de violence qui montait en moi par politesse alors que je meurs d'envie de planter une flèche entre les deux yeux.

J'achevai ma sculpture. Il s'agissait d'un abraxan avec les ailes déployées. Je le posais dans le rayon des petites statues et je regardais une mère en train de gronder son fils. Je poussais un soupir. La mienne était morte six jours après ma naissance, considérée comme dangereuse pour avoir tué accidentellement un petit d'homme elle a été exécutée par le bourreau envoyé par le ministère. J'étais un petit poulain a l'époque, je ne me rappelle pas beaucoup son visage ni la couleur de son pelage. Même si je ne l'ai pas connue longtemps, elle me manquait parfois et j'allais souvent garnir sa tombe de fleurs sauvages ou de baies.

Midi sonna au clocher, il était temps pour moi d'aller partir chasser et de rejoindre mon clan, je commençais à avoir faim. J'attendis que les derniers clients partent puis je fermais la boutique. Je galopais dans les ruelles animées du petit village. Je me dirigeais vers la forêt ou moi et mon clan on habitait. Et en chemin dans les ruelles, je croisais une jeune fille de Serpentard que je connaissais.

Entre nous je me fous pas mal de la maison des sorciers ou du sang des sorciers.

-Salut Abby.

_________________


    ► Norman Blackburry
    Comme un homme sois plus violent que le cours du torrent.Comme un homme sois plus puissant que les ouragans.Comme un homme sois plus ardant que le feux des volcans, secret comme les nuit de lune de l'Orient.
    (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Winchester
ஐ élève à Serpentard
avatar

❆ Avatar : Kaya Scodelario
❆ Crédits : SWEET DISASTER
❆ Messages : 252
❆ Dispo au rp ? : ON :D
Puissance : 269

Derrière la cape
Niveau Magique:
7/50  (7/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Ven 23 Nov - 23:53

Une masse informe se trouvait sous la couette blanche, seul quelques mèches noires dépassaient de la couverture. Soudain cette forme se mit alors à bouger dans tous les sens lorsqu’un bruit strident se mit à raisonner dans la chambre. Des grognements effrayants sortaient de la bouche du « tas » affalée sur le lit. Soudain une main sortit de là et pointa un doigt menaçant vers le moyen de torture de tous les matins : le réveil. Elle tapota sur sa table de chevet et trouva une baguette dont elle se saisit.

« Tais-toi ! » Lança alors le monstre apparemment de mauvaise humeur. Le réveil se tue sous les menaces de cet être infâme… La magie avait opéré et en un petit sort, le silence était revenu. La chose se tortilla sur elle-même, comme pour s’étendre et détendre un peu plus ses muscles. Une petite tête releva enfin la tête. Les cheveux obstruaient son visage de tel sorte qu’elle ne voyait pas grand-chose…. Une main vint négligemment enlever cet obstacle pour laisser apparaître un jolie petit minois. La jeune femme, car c’était bien une femme, grogna de nouveau se demanda pourquoi elle avait la mauvaise idée d'avoir laisser son réveil un weekend... Enfin bref. Elle s’entortilla un peu plus dans la couette bien fraîche et soupira devant la fatalité… elle devait se lever. Prenant son courage a deux mains et se débarrassa après un combat sans merci de ses draps pour enfin mettre pied à terre… La bataille était remportée, mais pas la guerre !

Heureusement, la belle étant devenue préfète en chef se dirigea vers la salle de bain de préfet et se doucha et s'habilla... Direction ensuite la grande salle ! Le monstre avait faim et son ventre se faisait entendre. Une chose était sure la serpentard n'était pas du matin et en général personne n'osait venir lui parler avec un bon 11heure ! Après avoir pris un petit déjeuner en silence en lisant la gazette du matin, elle se leva et se dirigea à la bibliothèque pour travailler un peu avant d'aller à Pré-au-lard ! Car oui ce midi c'était sorti ! Elle s'arracha les cheveux sur son devoir de métamorphose et se dit qu'elle devait vraiment qu'elle retrouve son professeur particulier préféré... Elle savait qu'elle aurait des réflexions sur le fait qu'elle se faisait aider par un « sang de bourbe » mais qu'importe, de toute façon elle se prenait tellement plein de réflexions en ce moment des deux côtés qu'une de plus ou de moins n'était qu'un détail. Et puis elle avait les épaules larges depuis la prise de pouvoir de Blade. Quoiqu'il en soit elle décida qu'elle avait assez travaillé pour la matinée et décida qu'il était temps pour elle de prendre l'air. Elle alla prendre ses affaires, son argent et c'était parti !

Abbygaëlle avait besoin d'être un peu seule en réalité, c'était bien pour ça qu'elle avait décidé de ne pas faire part de ses amis de sa petite sortie. Elle fit les magasins, rencontra des connaissances et lorsque midi sonna elle se dit qu'il était peut-être temps pour elle de rentrer... Alors qu'elle était sur la route du détour, elle eut une soudain envie d'aller faire une petite balade dans la forêt d'à côté... A dire vrai la forêt avait toujours était un lieu qui l'apaisait.. Elle hésita puis se dirigea a petites foulées dans les bois sous les couleurs de l'automne... Soudain son âme d'enfant revint à la surface... Un petit sourire se dessinait ses lèvres. Elle remarqua alors un peu plus loin un petit arbre et prise d'une folie passagère, elle déposa son sac avec ses victuailles et agrippa le tronc et commença a tourner autour doucement, puis rapidement. Les couleurs se mélangèrent, elle faisait souvent cela quand elle était petite. A bout de souffle elle se posa contre le tronc et ferma les yeux. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas redevenue elle-même l'espace d'un petit temps..Soudain elle entendit un bruit et se redressa brusquement, se précipitant vers son sac. Quel fut sa surprise lorsqu'elle découvrit le centaure. Elle lui lança un magnifique sourire dont elle avait le secret.


«Norman ! Tu m'as fait peur. Tu vas bien ? »
demanda-t-elle amicalement.

«  Cela faisait longtemps qu'on se s'était vu. »
Ajouta-t-elle en serrant la sangle de son sac.

c

_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
" Chose your last words,
This is the last time,
Cause you and I,
We were born to Die."
(c) Myuu.BANG!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norman Blackburry

avatar

❆ Avatar : Avan Jogia
❆ Crédits : Frenchadicted pour le vava, Sunday et Tumblr pour la signature
❆ Messages : 32
❆ Age du perso : 26
❆ Dispo au rp ? : Oui
Puissance : 38

Derrière la cape
Niveau Magique:
0/50  (0/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Sam 24 Nov - 19:04

«Norman ! Tu m'as fait peur. Tu vas bien ? »

Je levais un sourcil. J'avançais vers elle, mes sabots faisant un doux bruit sur le sol.

-Je vais bien et toi ?

Elle et moi on avait beaucoup de points communs. Tout d'abord on était de sang noble. Mon père est le chef de la tribu Blackburry, et elle est d'une noble famille aussi. Mon père est anti sorcier qui rève de tous les voir morts, et le père de Abby voudrais voir les moldus mourir.

« Cela faisait longtemps qu'on se s'était vu. »

J'étais pas mal occupé en ce moment. Avec ma double-vie, mon père qui me fiche la pression pour que je soit digne de lui succéder, la chasse, la Resistance j'ai pas une minute à moi pour pensée en paix. Et encore un point commun entre Abby et moi. On est les uniques héritiers. J'ai pas de frère et de soeur.

-Je suis pas mal occupé. Mais si tu a un souci, tu sais ou me trouvé. A Pré ou dans la forêt.

Je me couchais en vache auprès d'elle. Je n'étais pas pressé, et puis je dirais que je suis aller sur la tombe de mère ou que la proie que je chassais était coriace, car cela m'est déjà arrivé de traqué un cerf ou un lièvre plus malin que moi.

-Quoi de neuf avec ton père ? Il veut que tu épouse quelqu'un alors ?

Le truc avec les familles de sang-pur, c'est que c'est comme au Moyen-Age avec les mariages arrangés. Sauf que, d'après ce que j'ai pu comprendre, c'est pour la pureté du sang et pas pour la royauté.

-Moi le mien, il déteste toujours les sorciers. Pour lui et les autres je suis l'héritier qui récupérera la gouvernance de la tribu Blackburry. Et mon commerce fonctionne bien. Il n'à jamais autant bien marché.

Je poussais un petit soupir las en me grattant le bras, mon arc posé a coté de moi.

-Comme d'habitude quoi. Ca ne change pas. Après on a aussi les réunions avec le troupeau de la forêt interdite. Le fils du chef est sympa. J'aime bien chassé avec lui.

Anwar il s'appelait. Lui et son paternel sont les descendants du centaure Magorian qui a gouverné la tribu de la forêt interdite durant les années 1990.


_________________


    ► Norman Blackburry
    Comme un homme sois plus violent que le cours du torrent.Comme un homme sois plus puissant que les ouragans.Comme un homme sois plus ardant que le feux des volcans, secret comme les nuit de lune de l'Orient.
    (c) sunday.


Dernière édition par Norman Blackburry le Lun 26 Nov - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Winchester
ஐ élève à Serpentard
avatar

❆ Avatar : Kaya Scodelario
❆ Crédits : SWEET DISASTER
❆ Messages : 252
❆ Dispo au rp ? : ON :D
Puissance : 269

Derrière la cape
Niveau Magique:
7/50  (7/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Lun 26 Nov - 17:54

J’observais avec attention le centaure en face de moi. Il avait toujours cet allure que je trouvais si noble… Etrangement, mon père n’aurait pas été d’accord avec mes pensées… Pour lui les hybrides n’étaient que des êtres infâmes qui tuaient les gens à coup de sabots… Mais dans un sens qu’est ce que les pensées de mon père pouvaient bien me faire ? Après tout j’avais réussi a forger ma propre opinion et je lui avais désobéis encore une fois en entretenant une relation amicale avec Norman… Oh je n’avais pas vraiment fait exprès à l’époque, j’étais jeune et triste et le centaure était venu me consoler, sans rien demander en retour… J’avais été touché par sa gentillesse et sa sensibilité et comprit qu’il faisait partie d’un des nombreux mensonges que m’avait inculquait mon paternel. Je l’accueillis donc avec un beau sourire comme à mon habitude. En même temps, rare était les fois ou les gens me voyaient avec une tête d’enterrement ! Le centaure me retourna ma question auquel je haussais les épaules et lâchait un simple.

« Je vais bien, comme toujours ! »
suivit de mon petit sourire mystérieux. J’aimais avoir un air mystérieux, c’était une façon pour moi d’attirer l’attention des gens… Après tout tous étaient curieux alors quoi de mieux qu’un secret pour les attirer ? Je lui fis alors remarque que cela faisait plusieurs mois qu’on ne s’était pas revu… En même temps il devait avoir beaucoup à faire avec son paternel sur le dos et sa boutique de l’autre… Je me demandais souvent comment il parvenait à vivre sa double vie. C’était surement la passion pour la sculpture qui lui donnait la force de continuer. Dans un sens, j’étais jalouse de lui, après tout il avait réussi a courcircuiter son père et avait trouvé sa voie. Je rêvais moi aussi de trouver ma voie. Sa réponse me fit sourire de nouveau amusée. Je se demandais si il avait cru que j’avais eu besoin de parler pendant cette période de vide. C’était surement vrai, mais j’aurais surement été trop fière pour me l’avouer et me confier à quelqu’un. Je lui répondis donc poliment, lui faisant croire que si j’avais un problème je viendrais sans hésiter.

« Ne t’inquiètes pas je sais ! Enfin pour la forêt j’éviterai par contre, je n’aimerai pas me faire piétiner par ton père » ajoutais-je sur le ton de la plaisanterie. C’était peut-être de mauvais goût pour lui, mais en tout cas cela me faisait rire. Et cela n’avait rien de méchant en plus, c’était même presque véridique ! Je savais à quel point le papa centaure détestait les humains. Par moment j’arrivais presque à le comprendre, lorsqu’on voyait le monde aujourd’hui on pouvait très bien se dire que les humains étaient des êtres infâmes…

Il alla ensuite s’asseoir à côté de moi. Ouf ! Je me sentais moins petite c’était plus agréable ! Je n’aimais pas qu’on doive baisser les yeux pour me regarder, j’avais alors l’impression d’être une petite poussière qu’on pouvait dégager en soufflant. Quoiqu’il en soit Norman ne passa pas par quatre chemins et alla droit dans le sujet sensible, mais aussi le sujet qui nous liait surement le plus… Je me sentais toujours chanceuse d’avoir trouvé quelqu’un qui vivait presque la même chose que moi dans mes problèmes familiaux. Je le laissais prendre la parole en premier.. Je n’aimais pas trop m’étaler sur ce que je vivais avec mon père et le fait qu’il se confie me mettait plus en confiance. Je savais que c’était idiot, mais je remettais l’échéance toujours plus loin… C’était réellement dur pour moi d’en parler, car à la fois je l’aimais, c’était la personne que je respectais le plus, mais d’un autre côté il faisait de ma vie parfois un enfer…


« Je suis vraiment contente que ton commerce marche si bien ! JE viendrai y faire un tour un de ces jours promis ! J’ai hâte que tu me montres tes sculptures. Mais dis moi… les centaures de la forêt interdite sont tous comme ton père ? Je veux dire… Eux aussi détestent les humains ? »

Après qu’il est répondu ma question je ne voyais pas comment échapper à la sienne… Je pris une petite minute de réflexion avant d’ouvrir la bouche.

« Et bien… tu dois savoir que les mangemorts sont au pouvoir maintenant… Donc je te laisse imaginer sa joie, surtout qu’il a un post plutôt important du coup… Enfin du coup à cause de l’arriver au pouvoir de Blade, il est sorti de prison et je peux te dire qu’il n’était pas très content de voir la liberté que j’avais prise quand j’étais avec ma mère… Une chose est sure il a bien remis les points sur les i, je vais devoir me tenir à carreau. »

Je grimaçais en repensant à ce que j’avais subi… Ce n’était réellement pas beau à voir et mon poignet était encore endolori avec la poigne qu’il m’avait donné.. Je parlais rarement de la façon de mon père a m’enseigner les choses, presque personne ne savait qu’il était très violent… Cela lui était même déjà arrivé d’utiliser un doloris pour me faire revenir sur terre… Enfin ça Norman ne le savait pas et je ne lui dirai surement jamais. Je ne voulais pas étaler toute ma vie et c’était assez gênant en y repensant de se laisser faire de la sorte… Et puis de toute façon qu’est qu’il pourrait y changer ? Absolument rien.

« Quoiqu’il en soit oui, s’ayez ! Je suis fiancée.. à un certain Daniel Mercer je ne sais pas si tu connais ? En tout cas je peux te dire que ça ne m’enchante guère d’être avec ce jeune homme.. » étrangement je pris un air un peu rêveur.. En réalité mes pensées se sont tournées pendant quelques secondes vers un certain Serdaigle. Heureusement je me suis reprise bien vite et ait regardé Norman lui adressant un nouveau sourire, faisant comme si je lui avais parlé de la plus et du beau temps.


c

_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
" Chose your last words,
This is the last time,
Cause you and I,
We were born to Die."
(c) Myuu.BANG!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norman Blackburry

avatar

❆ Avatar : Avan Jogia
❆ Crédits : Frenchadicted pour le vava, Sunday et Tumblr pour la signature
❆ Messages : 32
❆ Age du perso : 26
❆ Dispo au rp ? : Oui
Puissance : 38

Derrière la cape
Niveau Magique:
0/50  (0/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Mer 28 Nov - 10:48

« Je suis vraiment contente que ton commerce marche si bien ! JE viendrai y faire un tour un de ces jours promis ! J’ai hâte que tu me montres tes sculptures. Mais dis moi… les centaures de la forêt interdite sont tous comme ton père ? Je veux dire… Eux aussi détestent les humains ? »

A vrai dire, ils étaient comme Magorian dans les années 1990. Ils n'aimaient pas les sorciers mais n'allait pas les attaquer gratuitement:

-Ils n'aiment pas les sorciers, mais ne vont pas les attaquer gratuitement.

Abby me dit qu'elle était fiancée à un certain Daniel Mercer. Non je ne le connais pas et je n'avais même pas entendu parlé de lui avant qu'elle me dise son nom.

-Je ne connait pas et j'en aie jamais entendu parler. Mais n'est-ce pas mieux pour toi de choisir l'homme que tu aimes ?

Chez les centaures, les mariages arrangés n'existe pas. A mon grand bonheur, parce que je n'aurais pas aimé qu'on me choisisse la centaure avec qui je dois partager ma couche. Chez nous, les centaures doivent faire preuve d'audace, de courage et de force pour séduire les centauresses qu'ils aiment dans des épreuves. Je ne suis pas encore tombé amoureux, mais je me dis que j'ai le temps, je n'aie que 19 ans.

Oui j'étais au courant pour la montée du pouvoir de Blade. D'ailleurs, je me dis que si celui-ci sait que j'ai une boutique, je ne sais pas ce qui va advenir de mon cas. Surtout s'il devine que j'ai un fort caractère. Il me considérera comme dangereux pour la population sorcière et peut-être que je subirais le même destin funeste que ma mère. Mais je n'avais pas peur de la mort, un centaure ne craint pas la faucheuse, si un jour je dois aller à l'échafaud, ça sera la tête haute et le port noble

-Je sait qu'il est au pouvoir. Il ne sait pas encore pour mon commerce je pense. Et si cela arrive à ses oreilles, je n'ose pas imaginé ce que je vais vivre comme cauchemar. En tout cas, je n'aimerais pas qu'on me choisisse ma fiancée à ma place.

Mes pattes repliées sous mon ventre, je regardais Abby. Je l'avais rencontrée un jour, elle pleurait a chaude larme et cela avait touché mon coeur de jeune centaure au tempérament de flamme. Elle m'a expliqué et je l'ai réconfortée avec les mots, tendant la main pour essuyer avec gravité les larmes sur ces joues.

-Suit ce que ton coeur te dit petite humaine. C'est ce que j'ai moi j'ai fait quand j'ai pris ma décision d'ouvrir mon commerce il y a trois ans. Et je n'ai pas eue besoin de consulter mon père pour me rendre au ministère et au bureau de liaison des centaures. Alors, suit ton coeur, tout simplement.

_________________


    ► Norman Blackburry
    Comme un homme sois plus violent que le cours du torrent.Comme un homme sois plus puissant que les ouragans.Comme un homme sois plus ardant que le feux des volcans, secret comme les nuit de lune de l'Orient.
    (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Winchester
ஐ élève à Serpentard
avatar

❆ Avatar : Kaya Scodelario
❆ Crédits : SWEET DISASTER
❆ Messages : 252
❆ Dispo au rp ? : ON :D
Puissance : 269

Derrière la cape
Niveau Magique:
7/50  (7/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Mer 28 Nov - 14:19

Je posais des questions concernant les centaures de la forêt interdite. A dire vrai je n’avais pas encore eu l’occasion de rencontrer ces centaures et j’en étais bien aise ! Etrangement, il ne me disait trop rien qui aille. Et puis j’avais tellement entendu des histoires horribles sur cette forêt… Pourtant j’y étais déjà allée, une ou deux fois pendant mon année scolaire. En réalité, les forêts m’apaisaient. Je me sentais alors seule en osmose avec la nature. Je n’avais plus besoin de souffrir de la société, je ne devais plus jouer le rôle de la jeune Abbygaëlle Winchester. Norman me révéla alors qu’il n’appréciait pas forcément les humains, mais qu’ils n’allaient pas les attaquer pour le plaisir.

« Oh je vois, c’est presque rassurant » dis-je en haussant les épaules avec un petit sourire. S’en suivit ensuite les questions qui devaient trouver réponse… Je lui révélais que je devais à présent me tenir à carreau… Je m’étais même mis à travailler ce qui avait surpris plusieurs personnes. Mon père voulait que j’ai de bonnes notes pas que des notes moyennes. Bref, quoiqu’il en soit ce qui choqua le plus Norman fut apparemment son mariage arrangé. Peu de personne comprenaient cette tradition, moi non plus en réalité, mais je devais bien m’en accommoder, enfin pour l’instant… Je lui souris quand il me demanda si ce n’était pas mieux pour moi que je choisisse mon compagnon. Biensure que c’était mieux qu’elle question… Mais je n’avais pas réellement le choix.

« Oh tu ne perds pas grand-chose à ne pas le connaître, c’est un Serpentard qui vient d’une grande famille riche… Un bon parti selon mon père. Et oui j’aimerai bien pouvoir choisir, mais ce n’est pas si simple, c’est une tradition familiale et de toute façon mon père aurait trop peur de mon choix, après tout je ne fais que le décevoir ou tout du moins ne pas aller dans le sens qu’il veut. Pour lui il me faut un mari d’un rang supérieur ou au moins du même… Alors je te laisse imaginer l’étendu de mon choix…»

A chaque fois que je me faisais cette réflexion j’avais presque envie d’en rire… Ce n’était pas drôle en soit, mais c’était tellement idiot… Norman lui annonça qu’il savait en effet pour Blade, en même temps qui aurait encore pu l’ignorer ?

« Oh tu sais je pense que pour l’instant le seigneur des ténèbres à beaucoup d’autre chats a fouetté.. Les anciens Aurores ont à ce qui paraît monter une rébellion.. Donc tu as des chances qu’il te laisse tranquille encore un petit bout de temps je crois, enfin j’espère ! »

Et paf ! Norman insista de nouveau sur le fait qu’on m’avait donné un fiancé de droit… Que croyait-il ? Que cela me faisait plaisir ? Biensure que non ! Mais je ne pouvais pas me permettre de contredire mon père… Je restais donc muette, perdue dans mes pensées, mais aussi un peu énervée… Je croisais les bras, montrant que cette discussion m’était difficile. Mais le centaure n’en resta pas là… Je l’observais toujours en silence… Pendant son discours l’image de Garett s’imposa à moi… Pourquoi est ce que je pensais à lui bon sang ! Je savais que j’avais un petit penchant pour lui, mais je savais que de un ce n’était surement pas réciproque et de deux que c’était impossible. Il était un sang-de-bourbe bon sang ! Je ne pouvais pas avoir de sentiments pour lui c’était suicidaire ! J’eu envie de rire quand il me dit d’écouter mon cœur. Mon père me disait justement le contraire, le cœur était la plus grande faiblesse de l’homme et c’était lui qui amenait à faire des folies… J’avais bien compris cette leçon au vu des coups que j’avais reçu quand je mettais montré un peu trop démonstrative. Je soupirai et dis d’une voix lasse, tournant doucement autour du tronc de l’arbre, touchant de mes doigts fins son écorce.

« Tu ne comprends pas Norman. Je ne peux, ni ne dois écouter mon cœur comme tu dis… Si je le fais cela pourrait avoir des conséquences sur les personnes que j’aime justement… Mon père n’est pas un enfant de cœur, ce n’est pas pour rien qu’il fut envoyé à Azkaban, Tu n’imagines même pas de quoi il serait capable si je lui désobéissais à ce point… Je préfère subir plutôt que de mettre en danger les autres… »

Ma voix était faible.. Je n’avais encore jamais dis cela à quelqu’un, mais je savais que j’avais raison…


c

_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
" Chose your last words,
This is the last time,
Cause you and I,
We were born to Die."
(c) Myuu.BANG!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norman Blackburry

avatar

❆ Avatar : Avan Jogia
❆ Crédits : Frenchadicted pour le vava, Sunday et Tumblr pour la signature
❆ Messages : 32
❆ Age du perso : 26
❆ Dispo au rp ? : Oui
Puissance : 38

Derrière la cape
Niveau Magique:
0/50  (0/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Jeu 29 Nov - 15:14

« Oh tu sais je pense que pour l’instant le seigneur des ténèbres à beaucoup d’autre chats a fouetté.. Les anciens Aurores ont à ce qui paraît monter une rébellion.. Donc tu as des chances qu’il te laisse tranquille encore un petit bout de temps je crois, enfin j’espère ! »

Moi aussi j'espérais vraiment qu'il me laisse en paix avec mon commerce pour un bout de temps. J'ignorais ce qu'il allait me faire en plus. Ma queue fouettais l'air et venait de temps en temps battre ma croupe. Je fis d'un ton amer :

-Il n'a pas l'air de se soucier vraiment des créatures magiques en tout cas. Oh pardon.. des répugnants hybrides qui sont là depuis l'antiquité des temps.

Je fis silence un moment. Pour certains sorciers j'étais trop inférieur pour porter une baguette. Je n'étais rien de plus a leur yeux qu'un vulgaire animal, un ingrédient sur pattes. Mais je me considérais comme plus que cela. J'avais confiance en moi et ne souffrais d'aucuns complexes d'infériorités vis a vis des sorciers. Jamais je ne lécherais le fondement d'un deux-patte, jamais on ne me traitera comme un vulgaire poney aussi longtemps que je vivrais sur la terre. Je ne suis pas un vulgaire cheval.

« Tu ne comprends pas Norman. Je ne peux, ni ne dois écouter mon cœur comme tu dis… Si je le fais cela pourrait avoir des conséquences sur les personnes que j’aime justement… Mon père n’est pas un enfant de cœur, ce n’est pas pour rien qu’il fut envoyé à Azkaban, Tu n’imagines même pas de quoi il serait capable si je lui désobéissais à ce point… Je préfère subir plutôt que de mettre en danger les autres… »

De colère, mon sabot droit heurta le sol et je la regardais.

-Je ne peut pas comprendre, je suis un centaure et nos deux peuples sont différents. Ils ne s'aiment pas. Je le vois dans le regard de mon père, il ne supporte pas les magiciens et il te tuerait certainement. Mais tu n'as pas d'amis pour te protéger de ton propre père ?

Moi je faisais tout au nez et à la barbe de mon troupeau et de mon paternel. Cette vie de sculpteur me convenais très bien, j'avais plusieurs passions et la sculpture en faisait partie, bien qu'au départ, elle avait juste été un passe-temps quand je n'étais pas occupé, mais au fil des jours, c'était devenu une passion. Cela me détendait.

-Le racisme anti créature et anti moldu est affreux, ceux qui le pratique sont des imbéciles fanatiques et après on s'étonne que les créatures aie une très très mauvaise opinion des sorciers et ont envie de les buter. Moi même je les détestais avant.

Je fis silence en envoyant mes pensées au petit Yvan qui m'avait aidé bien malgré lui à sortir de cette haine que mon père m'avait inculpée. J'espérais de tout mon coeur qu'il allait bien.

-Mais dans le monde il existe aussi de bonnes personnes. On ne les voit pas toujours, mais elles sont là.

_________________


    ► Norman Blackburry
    Comme un homme sois plus violent que le cours du torrent.Comme un homme sois plus puissant que les ouragans.Comme un homme sois plus ardant que le feux des volcans, secret comme les nuit de lune de l'Orient.
    (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Winchester
ஐ élève à Serpentard
avatar

❆ Avatar : Kaya Scodelario
❆ Crédits : SWEET DISASTER
❆ Messages : 252
❆ Dispo au rp ? : ON :D
Puissance : 269

Derrière la cape
Niveau Magique:
7/50  (7/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Ven 7 Déc - 10:58

Je tentais de me montrer désinvolte avec la situation extérieure. Après tout comparé à certains je n’étais pas à plaindre. Mon père était devenu l’un des plus puissants du monde magique et j’avais un sang pur avec toute une réputation derrière… Enfin je voyais bien que le regard sur moi avait changé pour certains… Il me voyait comme une ennemie directe. C’était vraie que tué une Winschester pouvait tenter… Bien que je savais que mon jeune âge et ma pseudo innocence me protéger pour l’instant. Je sentis l’amertume dans les propos de Norman… Ce qui était logique aux vues des dires des mangemorts sur les créatures magiques. Je tentais alors de le rassurer.

« C’est plutôt une bonne chose qui ne se soucie pas de vous… Et puis tu sais bien que vous êtes loin d’être répugnants. Ce qui est répugnant c’est mon prof de métamorphose plutôt ! »

Je tentais une petite blague pour détendre mon ami… Ce n’était pas ma faute plutôt que de lui dire des mots doux ou alors lui montrer une marque affective je ne pouvais m’empêcher de le réconforter à ma manière. Sa question sur mon père me fit sourire, un petit sourire triste… Je baissais la tête jouant avec l’écorce de l’arbre.

« Je n’ai pas besoin qu’on me protège contre mon père. Entre mes amis et moi celle qui aurait plus de chances de le battre c’est moi et je ne veux pas… Après tout c’est mon père. Et puis je me vois mal demandé à mes amis d’aller me protéger d’un mangemort, je ne crois pas que ma protection vaille la peine de les mettre en danger. »

Je lui souriais timidement. J’espérais qu’il allait comprendre… Outch, s’en vient un sujet sensible. Je détestais le sujet de la sensibilité. De tout façon en général mon opinion divergé toujours de la personne qui osait m’en parler. Non parce que ce n’est pas mon genre d’aborder un sujet pareille ! En même temps j’avais eu une éducation bien particulière par rapport à ça… Pourtant étant petite j’étais très démonstrative et respirait la joie de vivre. Mais mes parents me firent rapidement comprendre que « Cela ne se faisait pas ». Dés que j’étais un peu trop sensible s’en suivait des disputes effrayantes… J’osais timidement de parler à Norman de ma situation. Mais il ne comprenait pas… Logique, il ne faisait pas partie de la famille Winchester.

Norman s’énerva soudain sur le racisme des mangemorts. Etrangement cela me soulagea. Je préférais qu’il s’énerve sur l’injustice dont il souffrait que de ma vie quelque peu chamboulé par la prise au pouvoir de ces derniers. Je lui souris compatissante. Je ne pouvais pas réellement comprendre n’ayant jamais subi de discrimination..


« On est d’accord c’est affreux… Mais c’est difficile d’agir, surtout par ces temps-ci… »

JE continuais à jouer avec l’écorce. Etrangement dans ses moments-là je détestais qu’on puisse lire dans mes yeux. Il ne fallait pas qu’on sache ce que je pense trop facilement, c’était dangereux. Je lui souris à sa dernière réplique et l’image d’un né moldu me vient à l’esprit.

« Oui tu as raison et je pense que ces bonnes personnes sont à préserver du mieux que l’on peut. »

Je relevais la tête et lui lança un petit sourire.


c

_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
" Chose your last words,
This is the last time,
Cause you and I,
We were born to Die."
(c) Myuu.BANG!



Spoiler:
 


Dernière édition par Abbygaëlle Winchester le Mar 25 Déc - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norman Blackburry

avatar

❆ Avatar : Avan Jogia
❆ Crédits : Frenchadicted pour le vava, Sunday et Tumblr pour la signature
❆ Messages : 32
❆ Age du perso : 26
❆ Dispo au rp ? : Oui
Puissance : 38

Derrière la cape
Niveau Magique:
0/50  (0/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Sam 8 Déc - 12:54

« C’est plutôt une bonne chose qui ne se soucie pas de vous… Et puis tu sais bien que vous êtes loin d’être répugnants. Ce qui est répugnant c’est mon prof de métamorphose plutôt ! »

J'eue un sourire amusé mais je ne me sentais pas rassuré pour autant. C'est vrai que c'étais une bonne chose qu'il ne se préoccupe pas de nous. Mais pour combien de temps cela allait duré ?

-Si tu le dis.

« Je n’ai pas besoin qu’on me protège contre mon père. Entre mes amis et moi celle qui aurait plus de chances de le battre c’est moi et je ne veux pas… Après tout c’est mon père. Et puis je me vois mal demandé à mes amis d’aller me protéger d’un mangemort, je ne crois pas que ma protection vaille la peine de les mettre en danger. »

Je ne trouvais rien a dire a cette tirade. Moi le danger ne m'effrayais pas. Il faut dire que je suis un tout jeune centaure et qu'a mon âge, on est pas très sage et encore moins réfléchi.

« On est d’accord c’est affreux… Mais c’est difficile d’agir, surtout par ces temps-ci… »

Je l'approuvais en hochant la tête. Pas facile pour nous autres les créatures d'agir aussi. J'étais vu par les mangemorts et les antis moldus et créatures comme un inférieur, un être dont la vie ne vaut rien, un animal sauvage et une bête. Mais moi, je sais que ma vie vaut tout comme celle des autres.

-Il est vrai qu'au vu de la situation..

Je fut brusquement interrompu par mon ventre. La faim commençait de se faire sentir. C'est bien pour cela que je prit mon arc et que je me relevais. Il été midi et j'avais toujours pas mangé.

-Pardonne-moi, mais je dois aller chasser, je revient vers toi rapidement.

Je trottais vers un petit chemin de terre battue et me cachais derrière un arbre, mes oreilles a l'affut du moindre bruit animalier. Une perdrix surgit avec un ver de terre dans la bouche qu'elle s'apprêtais a gobé. Je bandais mon arc, encocha la flèche et je visais correctement, très concentré. La flèche siffla. Je m'emparais de ma proie par les pattes et retira la flèche. Puis je revint vers Abby après avoir récolté des bouts de bois pour faire du feu et quelques baies, en sommes je revint avec les bras chargés. Cette forêt j'y avais grandi, je la connaissais bien.

-Voilà.

Je me couchais de nouveau en vache, posant ma ceuillette sur de l'herbe. Ensuite j'allumais le feu et fit cuire la perdrix. Elle dégageait un bon fumet et pendant qu'elle cuisait, je proposais a Abby quelques baies.

Le jugement pouvait se fondé sur la douleur. Avant la mort de ma mère, mon père n'avais rien contre les sorciers. Et depuis sa mort, il a développé une haine effrayante contre les magiciens. Que contre les magiciens. Car il n'avait pas de dents contre les moldus.

-Mon père, avant, il n'avais rien contre les sorciers tu sais. Puis ma mère est morte, exécutée par le bourreau du ministère pour avoir tuer par accident un gosse de sorciers, elle a été par la suite considérée comme dangeureuse pour la communauté sorcière. Il a assisté a l'éxecution, mais pas moi car j'étais trop petit. Du coup, je me suis retrouvé sans mère, et mon père a été obligé de m'élevé tout seul avec l'aide de mon troupeau. Il a plongé dans une haine profonde des sorciers et m'a raconté son histoire quand je fut en âge de comprendre. J'ai pas beaucoup de souvenirs d'elle.

Mon coeur se serra en pensant a elle. Je ne l'ai pas connue longtemps mais ça reste celle qui m'a mise au monde et qui m'a fais téter son lait.

-Nous devrons nous battre. Toi avec ton bout de bois, moi avec mon arc et mes flèches ainsi que ma violence. Quelles sont tes convictions ?

_________________


    ► Norman Blackburry
    Comme un homme sois plus violent que le cours du torrent.Comme un homme sois plus puissant que les ouragans.Comme un homme sois plus ardant que le feux des volcans, secret comme les nuit de lune de l'Orient.
    (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Winchester
ஐ élève à Serpentard
avatar

❆ Avatar : Kaya Scodelario
❆ Crédits : SWEET DISASTER
❆ Messages : 252
❆ Dispo au rp ? : ON :D
Puissance : 269

Derrière la cape
Niveau Magique:
7/50  (7/50)
❆ Relations:

MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   Mar 25 Déc - 21:17

Au fond de moi j’étais toujours mal à l’aise lorsque l’on parlait des mangemorts et de leur actions. Après tout si on suivait ce que j’étais censée être, de part mes origines et mon rang, j’aurais dit le dénoncer aux autorités pour qu’il soit arrêté… Dans un sens je trahissais mon père lorsque je parlais à quelqu’un qui été opposé au régime, surtout lorsqu’il le critiquait celui-ci… Mais je ne pouvais m’y résoudre… Surtout que certaine personne que j’appréciais été surement des opposants directes, comme Norman d’ailleurs… En général j’essayais de partir sur les plaisanteries et changer de sujets… C’était la seule façon que j’avais de me protéger, prise entre deux feux.

Norman ne dit rien lorsque je disais que cela ne valait pas le coup de mettre en danger les gens que j’aime. Il devait surement penser la même chose. Et puis de toutes façon j’étais assez grande pour me débrouiller toute seule. C’était bien connu que les Serpentards étaient fières et j’étais une digne représentation de sa maison.

Soudain, Norman m’abandonna. Il voulait chasser. Je l’observais de mon regard émeraude s’enfoncer dans la forêt. C’était tout lui, il pouvait lui arriver d’un coup de disparaître. Je l’attendais sagement et regardais ensuite ma montre… Je ne devais pas trop tarder, on allait me poser beaucoup de questions si je n’étais pas présente au repas du midi… Et j’avais faim en plus !

Ah le voila enfin ! Je l’observais avec attention, il commençait à faire la cuisine. J’aurais aimé me débrouiller aussi bien dans la forêt, mais j’étais une citadine… Enfin dans un sens cela ne m’empêchait pas d’aller faire quelques balades dans la forêt interdite… J’y allais pour décompresser, étrangement son atmosphère effrayante m’apaisait… C4était peut-être aussi parce que je me disais qu’il suffisait de quelques kilomètres pour que je disparaisse et que personne ne me retrouve… Comme une liberté à porté de doigt. Ce n’était pas la que je m’étais enfuis lorsque j’étais encore toute jeune : la forêt… Milieu apaisant et dangereux.

Lorsque Norman me tendit des baies je lui souris et en saisis quelques-unes. J’adorais les fruits. Je lui lançais un beau sourire et m’asseyais à côté de lui.


« Merci » dis-je simplement en engouffrant ma première baie dans la bouche. Norman me raconta alors son histoire. Il me l’avait déjà raconté, mais cela devait lui faire du bien d’en parler. Après tout ce n’était pas le genre de choses qu’on racontait à tout le monde et c’était très agréable de ce dire que le jeune homme avait assez confiance en moi pour se confier. Je lui souris lorsqu’il finit son histoire.

« Je suis sure qu’elle serait fière de toi »

C’était difficile pour moi de parler ainsi. Je ne savais pas ce qu’était vivre sans ses parents. Personnellement je les avais toujours eu sur le dos et je m’en trouvais heureuse dans un sens... Je n’aimerai pas connaître cette peine, celle de perdre les personnes qui m’ont donné la vie… Même si le mot famille ne ressemblait pas réellement au Winchester.

Les mots qu’il me dit retentir en moi… Il faut se battre… Je ne pouvais pas me battre… Je n’étais pas l’une des leurs comme le croyait Norman… Mon père m’avait déjà dis que bientôt je devrais recevoir le sort pour devenir mangemort… Ce serpent sur le poignet… Mon cœur s’accélérait, ma respiration se faisait difficile et j’avais comme un nœud au niveau de la gorge. Des convictions ? Je n’en avais pas. On ne m’avait pas appris à avoir des convictions ou tout du moins de me les faire moi-même… Je baissais les yeux gênée.

« Je ne veux pas me battre… Tu sais bien Norman que… Mon père est un mangemort… C’est ma famille, mon environnement… Je ne vais pas les combattre, ça m’est impossible… Enfin ce n’est pas pour autant que je suis d’accord avec toutes leurs convictions.. » Je me raclais la gorge.

« De toutes façons, Je suis une Winchester, on me ferait pas confiance. Je ne veux pas prendre part à ces confrontations… »

Je me levais, tentant de faire bonne figure. Cette conversation me donnait mal au cœur. J’avais conscience des atrocités de mon père et ses congénères… Mais je ne voulais rien faire contre la personne que je respectais le plus… Après tout c’était lui qui m’avait donné la vie, qui m’avait élevé, d’une façon dure peut-être, mais si j’étais devenue celle que j’étais aujourd’hui : Mademoiselle Abbygaëlle Winchester.

« Je .. Je vais te laisser, je dois rentrer au château on va se demander où je suis passée… On… On se voit une autre fois d’accord ? Prends soin de toi Norman… »

Je ne lui avouerai surement jamais, à moi-même aussi, mais je savais que je ferais tout pour protéger le centaure des mangemorts... J’agirai dans l’ombre pour les personnes que j’aime et que le régime voudrait voir sombrer…

c

_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
" Chose your last words,
This is the last time,
Cause you and I,
We were born to Die."
(c) Myuu.BANG!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A trop hair, on se brule les ailes (Abby)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A trop hair, on se brule les ailes (Abby)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A trop jouer avec le feu, l'aigle va se brûler les ailes [Sawyer&Cassie]
» A trop vouloir jouer les héros on finit par se brûler les ailes !
» à trop jouer, on se brûle les ailes. w/ talya
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallen in the Darkness :: Je m'ouvre au terme :: Archives-
Sauter vers: